Plans de Paris et environs, dessins d’architecture

Pour tout historien de Paris aussi bien que pour le simple curieux amoureux de sa ville, la consultation des plans anciens est une étape obligée, joignant l’utile à l’agréable, et le plaisir esthétique à la nécessité documentaire.

La Bibliothèque historique s’est efforcée dès ses origines d’offrir aux chercheurs ou aux amateurs la collection de plans la plus riche et la plus variée. Plans d’ensemble, de quartier, de rue ou de parcelles : la ville devait être couverte jusqu’à la plus petite échelle possible, sur l’étendue chronologique la plus longue possible. La collection devait concerner également les environs de Paris, car son territoire ne peut être dissocié de celui du reste de l’Île-de-France.

Une des premières missions que se fixèrent la bibliothèque et le Service des travaux historiques de la Ville fut de livrer au public un album de fac-similés de plans anciens de Paris identifiés comme les plus importants. Destiné à être présenté à l’Exposition universelle de 1878, le projet aboutit finalement en 1880 à l’Atlas des anciens plans de Paris, regroupant 31 plans en 64 feuilles, du plan de Truschet et Hoyau (1552) fraîchement publié par Jules Cousin au plan gravé de Verniquet de 1791, accompagnés d’un volume de texte. Cette magnifique réalisation éditoriale, qui fut l’objet dans les années 2000 d’une des toutes premières mises en ligne de la bibliothèque, reste une référence inégalée en matière de cartographie historique parisienne. Le précieux répertoire Les plans de Paris : des origines (1493) à la fin du XVIIIe siècle : étude, carto-bibliographie et catalogue collectif, de Jean Boutier et Jean-Yves Sarazin, publié en 2002, l’a complétée sans la périmer.

La collecte des principaux plans anciens avait débuté dès la création de la bibliothèque après 1871, avec l’acquisition des documents fondamentaux que sont l’atlas de Belleforest, le plan de Roussel de 1730, celui de Deharme de 1763 et l’atlas de Verniquet. Le recueil de plans de l’Arsenal dressé en 1756 pour le comte d’Argenson donné en 1874, est un des premiers enrichissements montrant que la collecte s’attachait aussi à rechercher des plans de détail. En mars 1877, la bibliothèque achète massivement à deux ventes du libraire et collectionneur Charles Lefebvre, entre autres la centaine de plans du château de Vincennes provenant de l’Agence des bâtiments du roi, le plan de Bullet de 1676, et un plan allemand du siège de Paris de 1590. La division des Beaux-arts de la Ville et son Service du Plan de Paris versent à la bibliothèque en 1875 l’ensemble des « minutes de Verniquet », relevé trigonométrique des rues avec leurs cotes de mesures et les noms des propriétaires, qui servirent à établir le grand plan gravé de 1791 ; et en 1880 Edgar Mareuse donne l’ensemble de plans parcellaires de 24 quartiers de Paris longtemps dénommés « minutes du plan de Vasserot » : datés des années 1848-1850, ils complètent précieusement les séries de plans parcellaires de la première moitié du 19e siècle conservés aux Archives nationales et aux Archives de Paris. Recueillir des sources cartographiques inédites apparaît comme un objectif majeur.

Le fonds de plans – qui comprend quelques cartes représentant un territoire plus étendu – rassemble aujourd’hui plus de 37 000 documents, de toute époque et de tout type : plans gravés depuis les débuts de la cartographie imprimée parisienne au 16e siècle jusqu’à la photographie prise par satellite, et plans manuscrits, sur papier ou sur calque comme la coutume s’en répandit au 19e siècle. Il compte aussi nombre de plans reproduits par cyanotype ou diazographie, couramment désignés comme « bleus d’architecte ».

Car les plans manuscrits de la bibliothèque consistent pour une large part en dessins d’architecture, projets ou réalisations pour certains bâtiments parisiens : théâtres, églises, immeubles de rapports, hôtels particuliers. Ces dessins d’architecture, assimilés aux plans dans l’organisation de la bibliothèque, comprennent également des « élévations » (représentation de la façade) et des « coupes » (représentation de la distribution intérieure d’un bâtiment). L’un des recueils les plus remarquables conservés dans les collections est l’ensemble des façades des maisons démolies auprès du Louvre pour l’extension de la rue de Rivoli, relevées par l’architecte Gabriel Davioud de 1852 à 1854, qu’il offrit en 1877 (consultables en ligne).

La collection continue ponctuellement à s’enrichir de plans anciens trouvés dans le commerce de l’antiquariat. Il s’agit plutôt de plans manuscrits, car il devient rare de trouver un nouveau plan publié par un éditeur ancien : ainsi est entré en 2016 le Projet d’une grande place au carrefour de Buci (6e arrondissement) dû en 1748 à l’architecte Thomas de Lussault, et en 2018 et 2019, plus rares, deux plans de Paris édités au 19e siècle sur des foulards de coton rouennais, des années 1860 et de 1873.


Organisation de la collection

Les plans et dessins d’architecture sont classés et cotés selon une classification en grandes séries1.

Les plans en feuilles : séries générales

  • A : série chronologique de plans généraux de Paris, des origines à nos jours : elle comprend les plans gravés des éditeurs de cartes des 16e au 19e siècle, puis les plans imprimés de tourisme, payants ou publicitaires gratuits, ceux publiés par l’Institut géographique national, ou d’autres instances officielles.
  • B : série topographique, ou série de plans partiels de Paris, classée par arrondissements et par quartiers administratifs actuels. Elle regroupe des plans de toutes les époques représentant une partie du territoire parisien : arrondissement, quartier, rue, immeuble, bâtiment, ou même détail d’architecture. Dans ces plans partiels, on peut trouver aussi bien un projet de percement de rue, d’aménagement de place, un plan de lotissement, de bâtiment… Cette série comprend des dessins d’architectes ayant travaillé à Paris du 17e au 19e siècle, comme Gabriel, Contant d’Ivry, Chalgrin, les 200 dessins du théâtre de l’Odéon de Peyre et de Wailly (1779-1782), les projets pour particuliers réalisés par l’architecte Henri Bunel (1839-1903), les plans de l’Éden-Théâtre entrés en 1919, les dessins de Baltard pour les Halles acquis en 19772 ou ceux qu’il dressa pour les abattoirs de La Villette3.
Charles de Wailly et Marie-Joseph Peyre , Coupe des grands escaliers, foyer et vestibules de la Comédie française, vers 1780, BHVP, Gr B 1504.

D : série chronologique Environs de Paris (banlieue et Ile-de-France) ; pour les 16e et 17e s. ces cartes donnent surtout des renseignements toponymiques avant d’offrir une grande précision topographique au 18e siècle.

E : série topographique Environs de Paris, classée par ordre alphabétique de noms de communes : on y trouve des plans des communes des environs de Paris, pour la plupart des 18e et 19e siècles.

F : cartes de la région parisienne classées par échelles : elles sont éditées à partir de 1840 et régulièrement mises à jour par le Service géographique de l’armée puis par l’Institut géographique national.

G : série des plans à sujet particulier : elle rassemble des plans de Paris et de la région parisienne selon leur sujet : géologie, hydrographie, carrières parisiennes (très importante série comprenant toutes les éditions de toutes les feuilles), divisions administratives, paroisses, enceintes, démographie, transports, égouts, réseaux d’alimentation en eau ou en gaz et de chauffage urbain, expositions universelles, espaces verts, hôpitaux, etc. Exemples : plan des omnibus, plans du réseau pneumatique, plan des maladies épidémiques au faubourg Saint-Antoine en 1893, ensemble des 250 plans du cimetière de la Ville de Paris à Thiais, de l’architecte Charles Halley (1920-1946). La série est numérisée et les plans tous visibles sur le portail des bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris.

Les plans en feuilles : séries particulières

  • Plans parcellaires des années 1890 dressés par le Service du Plan de Paris, coté GR CADASTRE 1000
  • Plans parcellaires édités à partir de 1900 par le Service du Plan de Paris, à différentes échelles (1/500e, 1/1000e, 1/2000e), cotés par échelle « CADASTRE 500 », « CADASTRE 1000 », « CADASTRE 2000 ». Une fiche détaillant le mode de recherche et de consultation de ces plans sera mise en ligne.
  • 668 plans d’expropriation, couvrant les années 1847-1900 (ainsi qu’une vingtaine de plans 1905-1937) lors des travaux d’urbanisme parisiens. Ils permettent de retrouver l’état du parcellaire avant les démolitions liées à une expropriation. Une liste des propriétaires est souvent jointe à ces plans ainsi que la superficie des parcelles à exproprier. Cotés EXPROPRIATION + n° séquentiel.
  • 554 plans d’alignement des années 1870-1895 : dressés à très petite échelle à l’occasion d’un changement d’alignement de rue, ils fournissent un relevé de la rue à une date donnée. Des codes sur les parcelles fournissent quelques renseignements: le nombre d’étages (0/1/2E) ; le matériau de construction : bâtiment en bois/pierre/pierre de taille (B/P/PT) ; l’état, bon, médiocre ou vétuste (B/M/V). Cotés ALIGNEMENT + n° séquentiel.
  • 691 plans manuscrits des années 1780 préparatoires à l’édition de l’atlas de Verniquet de 1791, dits « minutes Verniquet ». Numérisées. Voir la présentation en ligne : http://bibliotheques-specialisees.paris.fr/in/faces/details.xhtml?id=h%3A%3A40c87392-eb37-4f69-a952-ede5d1a49967.

Les atlas (albums de plans, ou petits volumes reliés)

  • 2 séries de plans manuscrits couvrant une partie de la Rive gauche : censive de l’université et censive de Saint-Germain-des-Prés (1753), donnant les noms des propriétaires et les superficies des parcelles.
  • Petits atlas routiers ou guides de Paris « à l’usage du citoyen et de l’étranger » édités dès le 18e siècle, et souvent réédités avec des mises à jour. Ils contiennent à la suite d’un tableau d’assemblage l’ensemble des feuilles d’un plan de Paris et sont accompagnés d’une nomenclature des rues et des monuments et donnent nombre de renseignements pratiques (adresses et heures d’ouverture des institutions, localisations des marchés, des bureaux de poste, horaires des voitures de roulage etc. La BHVP a reçu jusqu’en 2014 un exemplaire du Dépôt légal imprimeur des plans de Paris publiés dans le commerce4.
  • Série des atlas administratifs, des eaux et des égouts, des cimetières, édités par les services de la Ville tout au long du 19e siècle.

Parmi les grands ouvrages cartographiques, on peut consulter également :

  • Atlas du plan général de Paris de Verniquet, dressé à la veille de la Révolution ; c’est le premier plan géométrique dressé à partir d’un système de triangulation et de levés scientifiques, en 72 feuilles. Il nous donne un précieux état de Paris avant la Révolution et notamment un plan précis de tous les monuments publics. Pour voir des images numérisées, utiliser celles réduites en 6 feuilles de l’Atlas des anciens plans de Paris.

Un choix de plans anciens de Paris accessibles à tous à l’accueil de la bibliothèque

On trouve à l’accueil de la bibliothèque un grand meuble bas à tiroirs contenant plus de 200 plans anciens de Paris et de ses environs, originaux ou reproductions, répartis chronologiquement : chacun est invité à les sortir pour les examiner à son aise.

Ce choix est complété par les grands atlas historiques de Paris de Turgot (1739), de Verniquet (1791), de Vasserot (1827-1836), de Jacoubet (1836), et les Atlas administratifs de 1909 et 19295.



Recommandations pour chercher un plan dans le catalogue

Pour un guide d’orientation sur la recherche d’informations sur une rue ou un bâtiment dans nos collections, voir cette page. Les recommandations suivantes ne sont que des conseils techniques sur la manière d’interroger le catalogue sur les plans et les dessins d’architecture.

Si votre recherche porte sur une rue

Pour voir le plan d’une rue dans une période ancienne, l’Atlas des anciens plans, cité plus haut, consultable en ligne, peut répondre à la plupart des demandes. Les 31 plans y sont classés par ordre chronologique d’époques, de l’Antiquité (plans de reconstitution) au plan de Verniquet de 1791 (voir la liste tout en bas de la notice). Il n’est pas possible d’interroger par le nom de la rue, il faut circuler dans le plan en déplaçant l’image.

Si vous cherchez un plan d’une année particulière (sous la forme AAAA), il faut lancer une recherche « plan Paris AAAA » puis sélectionner « Document cartographique » dans la marge droite en cliquant sur le symbole +.

Filtre à appliquer dans le catalogue pour ne voir que les plans dans une liste de résultats

La « recherche avancée » avec « plan Paris » en mots du titre, et l’année (ou tranche chronologique) indiquée en « Date » peut amener d’autres résultats. Il est plus sûr de faire successivement les deux modes de recherche.

Limiter la recherche de manière chronologique dans la recherche avancée

A noter : jusqu’en 1860, si la recherche porte sur une rue d’un des arrondissements 12 à 20, il vaut mieux ajouter à la requête du titre le mot « faubourgs », pour éliminer de la recherche les plans couvrant Paris seulement dans son premier cercle d’arrondissements.

Si votre recherche porte sur une rue disparue, ou si cette rue a changé de nom au cours de son histoire, il vaut mieux faire des requêtes successives aux différents noms.

Si votre recherche porte sur un plan de bâtiment

Si le bâtiment porte un nom (hôtel de Conti, La Samaritaine, etc.), commencez par lancer une requête à ce nom (particules et articles peuvent être omis sans conséquence). Les « documents cartographiques » qui répondraient à cette requête sont en fait des dessins d’architecture.

Si la requête au nom du bâtiment n’a pas fourni de plan, il faut lancer une requête au nom de la rue où il se trouve – ou des requêtes successives au nom de chaque rue s’il a des façades sur plusieurs rues, et sélectionner toujours le Type de document « Document cartographique ».

  1. Cette classification succède à une première classification décrite par le directeur Marcel Poëte en 1903, moins détaillée car la collection était beaucoup moins développée. []
  2. Ils ont donné lieu à l’exposition Victor Baltard : projets inédits pour les Halles centrales, Paris, Bibliothèque historique, 1978 []
  3. Dessins des Halles et des abattoirs de La Villette consultables sur le portail []
  4. Cotés dans la série AT. []
  5. L’ensemble est signalé au catalogue par la cote « Usuel ». []

Juliette Jestaz

Conservatrice des manuscrits, livres rares et plans à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris. Référente d'histoire de Paris pour la bibliothèque

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search