De nouvelles entrées à la Réserve : acquisitions 2020

Une reliure révolutionnaire sur un ouvrage miniature

Ce petit ouvrage de moins de 10 centimètres de hauteur porte une surprenante reliure. Au centre des plats se trouve une miniature peinte dans un médaillon sous une plaque de mica : au plat supérieur, le serment de la fête de la Fédération, avec un drapeau portant l’inscription « Vive la liberté » ; au plat inférieur, la prise de la Bastille.

Il s’agit d’un livre d’étrennes. Ce genre d’ouvrage pratique, listant des informations géographiques, historiques et administratives, était populaire aux 18e et 19e siècles, et pouvait s’offrir en cadeau. Les Étrennes intéressantes des quatre parties du monde ont été publiées de 1777 à 1855, et ont continué à paraître pendant plusieurs révolutions parisiennes. Cet exemplaire de 1790 se met au goût du jour par le décor de sa reliure de parchemin.

Émile Goudeau, Paris qui consomme, un exemplaire enrichi de dessins

La bibliothèque a eu la chance d’acquérir un exemplaire exceptionnel d’un très joli livre fin-de-siècle sur les restaurants et cabarets parisiens, le Paris qui consomme de l’hydropathe Émile Goudeau. Il s’amuse à y passer en revue un grand nombre d’établissements dans la tradition des Physiologies romantiques. L’édition, commanditée par le collectionneur Henri Béraldi et dotée de fraîches illustrations en couleur de Pierre Vidal, est déjà un objet de bibliophilie, imprimé à 138 exemplaires seulement.

Cet exemplaire, transformé pour l’amateur américain Samuel Putnam Avery (1822-1904), est devenu un objet d’art et de luxe : le relieur Pagnant a caché dans une reliure muette des contreplats de maroquin citron aux armes bleu et rouge de Paris placées au centre d’un large cadre végétal, et l’artiste Henri Guérard (1846-1897) a parsemé avec une merveilleuse liberté les marges de 52 dessins à l’encre de Chine. Des bandeaux de natures mortes ornent le début des chapitres, pour dégringoler parfois le long de la marge en trophée inattendu. Ses personnages aux humeurs variées et aux poses volontiers comiques surgissent en haut, en bas, à droite, à gauche : serveur au grand tablier, arroseur des rues, bébé devant sa bouillie, à tel point que la lecture devient une attente de la prochaine surprise illustrée. Cet exemplaire forme ainsi un complément bienvenu à celui que Béraldi avait offert à la bibliothèque, tout en offrant un témoignage inattendu de l’art de Guérard illustrateur.

Excursions et visites Dada : 1ère visite, église Saint-Julien-le-Pauvre, jeudi 14 avril [1921]

En hommage à l’histoire des visites-conférences dans Paris, la bibliothèque est heureuse d’avoir pu acquérir le témoignage d’une visite-conférence dada, organisée par le groupe en 1921. Toute une série avait été projetée à travers Paris, dans « des endroits choisis, en particulier ceux qui n’ont vraiment pas de raison d’exister ». C’est Georges Ribemont-Dessaignes qui servit de « guide » à celle-ci, en lisant au hasard des articles d’un Larousse. Malheureusement, cette première séance n’eut pas de suite, et ce placard est donc un hapax.

Le tract joue avec talent sur les codes de l’annonce d’une visite-conférence en les mêlant à ceux du tract politique et du tract publicitaire :  informations pratiques, déclaration d’intention et incitation à l’action (« la partie n’est pas perdue mais il faut agir vite »), annonce promotionnelle (« Distribution de bas de soie à 5,85 »), mention du sponsor (« Le piano a été mis très gentiment à notre disposition par la maison Gavault ») se mêlent joyeusement à des injonctions de style commercial contradictoires (« Lavez vos seins comme vos gants », « La propreté est le luxe du pauvre / Soyez sale »).


Juliette Jestaz

Conservatrice des manuscrits, livres rares et plans à la Bibliothèque historique de la Ville de Paris. Référente d'histoire de Paris pour la bibliothèque

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search