Panorama des nouvelles acquisitions d’éphémères en 2021 : gastronomie, sociabilité, commerces et sports à Paris

Environ 250 nouveaux documents sont venus enrichir notre collection d’éphémères en 2021 : il s’agit d’acquisitions rétrospectives visant à compléter des ensembles préexistants.

De nouveaux menus

Il nous est plus facile de sélectionner des pièces lorsque la série correspondante a déjà été inventoriée, comme dans le cas des éphémères des restaurants de Paris et d’Ile-de-France ou des menus de banquets. Notre attention se porte en priorité sur les menus d’associations ou d’établissements proprement parisiens, tels que celui du banquet de la Chambre syndicale des imprimeurs-lithographes de Paris de 1914.

La sociabilité du monde du spectacle nous intéresse aussi tout particulièrement, en lien avec nos collections théâtrales. C’est ainsi que nous avons acquis deux menus de banquet de l’Association amicale des chansonniers de cabaret de 1935 et 1937, qui rejoignent celui de 1928 déjà conservé sous la cote 4-DEP-008-057. Notons également le menu du déjeuner de la SACEM offert à son trésorier Gaston Gross à l’occasion de sa nomination au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur en 1935.

Plus anecdotique, la jolie série de papeterie vierge des “Menus incroyables” ou “Menus patriotes”, illustrés par Guy Arnoux et édités en 1913 par Devambez, nous a aussi séduits en raison de sa thématique révolutionnaire, cette période historique étant richement documentée par nos collections.

Documenter les commerces parisiens : factures et lettres de roulage

Nous saisissons aussi parfois des opportunités d’achat en lots, plus avantageux et correspondant mieux à l’esprit de la collection, les éphémères ayant plus de légitimité comme sources lorsqu’ils sont conservés en nombre. C’est le cas de plusieurs nouveaux lots de factures de commerces parisiens acquis aux enchères cette année et accroissant de plus de 150 pièces notre collection ; il s’agit le plus souvent de documents du 19e siècle mais il faut noter l’entrée de 5 factures à en-tête de Madeleine Vionnet datées des années 1937-1938 ; elles font écho à l’ensemble des carnets de la couturière conservé dans nos collections.

Facture de Huber à M. Paradis, 1819, Bibliothèque historique de la Ville de Paris.
Facture et lettre à en-tête de Madeleine Vionnet à Mme Jacques Ibert, 1938, Bibliothèque historique de la Ville de Paris.

Une quarantaine de lettres de roulage de la période 1792-1853 rejoignent aussi nos rayonnages. Il s’agit de billets accompagnant des marchandises transportées par une entreprise spécialisée : dans un formulaire préimprimé par la société, l’expéditeur indique au destinataire la nature des objets qu’il confie au transporteur et les frais, notamment les taxes, qu’il laisse à sa charge.

Lettre de roulage, A l’ancien grand-cerf, rue Saint-Denis en 1853, Bibliothèque historique de la Ville de Paris. C’est la seule qui soit illustrée, non seulement de l’enseigne, mais aussi d’un entrepôt et d’une voiture.
Lettre de roulage, A l’ancien grand-cerf, rue Saint-Denis en 1805, Bibliothèque historique de la Ville de Paris.

Promouvoir les commerces parisiens

Au rang des éphémères commerciaux récemment acquis, figurent des pièces plus remarquables d’un point de vue esthétique comme une grande chromolithographie publicitaire pour la parfumerie Coudray au 13 rue d’Enghien, datant des années 1860 ; ou encore le carton publicitaire des magasins de déguisement Fayer dans le 5e arrondissement, remontant aux années 1930.

Chromolithographie publicitaire, Parfumerie Coudray, vers 1960, Bibliothèque historique de la Ville de Paris.
Carton publicitaire des magasins Fayer, vers 1930, Bibliothèque historique de la Ville de Paris.

L’arsenal promotionnel créé par les commerces à partir du 19e siècle s’étend jusqu’au jeu de société, ainsi que l’illustre magnifiquement le jeu de l’oie diffusé dans les années 1930 par le grand marchand de charbon parisien Bernot Frères, situé au 160 rue Lafayette.

Catalogue Unis-Sports, été 1939, Bibliothèque historique de la Ville de Paris.

Les spectacles sportifs à Paris

A trois ans des Jeux olympiques de Paris, le thème du sport à Paris suscite également notre intérêt, avec l’acquisition d’éphémères commerciaux, comme le catalogue du magasin Unis-sport, localisé en 1939 au 40 rue de Maubeuge. Cependant, la plus importante acquisition sur cette thématique reste les programmes d’une dizaine de manifestations sportives, où performance et spectacle se mêlent souvent : boxe au Cirque de Paris en 1923 et à la Salle Wagram en 1934, équitation au Palais des sports entre 1951 et 1956 et au Grand Palais en 1955, courses landaises au Vél’ d’Hiv en 1925 et rodéo au Palais des sports-Vélodrome d’Hiver en 1956.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Bernaudat dit :

    Bravo pour ces nouvelles acquisitions 2021!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search